Répartition géographique des Fées

Publié le 29 Avril 2014

Répartition géographique des FéesRépartition géographique des Fées
Répartition géographique des FéesRépartition géographique des Fées
Répartition géographique des Fées
Poèmes et chansons à découvrir sur le sie d'OkadalinaPoèmes et chansons à découvrir sur le sie d'Okadalina
Poèmes et chansons à découvrir sur le sie d'OkadalinaPoèmes et chansons à découvrir sur le sie d'Okadalina
Poèmes et chansons à découvrir sur le sie d'OkadalinaPoèmes et chansons à découvrir sur le sie d'Okadalina

Poèmes et chansons à découvrir sur le sie d'Okadalina

http://ferme-de-lancizolle.over-blog.com/article-le-village-des-fees-lutins-et-autres-trolls-75600560.html
http://ferme-de-lancizolle.over-blog.com/article-le-village-des-fees-lutins-et-autres-trolls-75600560.html

http://ferme-de-lancizolle.over-blog.com/article-le-village-des-fees-lutins-et-autres-trolls-75600560.html

 Christine Castelain Meunier, Le ménage, la fée, la sorcière et l'homme nouveau, Stock, coll. « Essais - Documents », 2013. Le second chapitre, « La sorcière et la fée du logis. Moins sœurs ennemies qu’avant ? », s’articule essentiellement autour d’un objet : le balai. Après une étymologie et une définition poussée de l’outil emblématique du ménage, l’auteure expose ses deux égéries qui sont la fée du logis et la sorcière. De manière ludique, Christine Castelain Meunier met en opposition ces deux figures. D’une part, peu féministe et soucieuse de son apparence, « la fée du logis » représente la femme traditionnelle adepte du ménage, qui anime seule l’ « âme du foyer » et s’occupe des enfants. En somme, la femme d’intérieur parfaite qui fait régner à la baguette l’ordre domestique. De l’autre, marginale et indépendante, « la sorcière » saute sur son balai pour fuir le quotidien et le désordre qu’elle sème. Elle représente la femme active et moderne, célibataire ou libérée de la vie familiale, qui jongle entre vie privée et vie professionnelle. Peut-être plus fainéante en matière de ménage, la sorcière est résolument plus soucieuse de l’environnement que sa consœur. Dès lors, quand l’une symbolise la tradition, l’autre résiste à la « hiérarchie de valeur convenue ». L’auteure use de ces personnages pour mettre en lumière la diversité des réactions et le déplacement des lignes, des normes et des aspirations des femmes.

Christine Castelain Meunier, Le ménage, la fée, la sorcière et l'homme nouveau, Stock, coll. « Essais - Documents », 2013. Le second chapitre, « La sorcière et la fée du logis. Moins sœurs ennemies qu’avant ? », s’articule essentiellement autour d’un objet : le balai. Après une étymologie et une définition poussée de l’outil emblématique du ménage, l’auteure expose ses deux égéries qui sont la fée du logis et la sorcière. De manière ludique, Christine Castelain Meunier met en opposition ces deux figures. D’une part, peu féministe et soucieuse de son apparence, « la fée du logis » représente la femme traditionnelle adepte du ménage, qui anime seule l’ « âme du foyer » et s’occupe des enfants. En somme, la femme d’intérieur parfaite qui fait régner à la baguette l’ordre domestique. De l’autre, marginale et indépendante, « la sorcière » saute sur son balai pour fuir le quotidien et le désordre qu’elle sème. Elle représente la femme active et moderne, célibataire ou libérée de la vie familiale, qui jongle entre vie privée et vie professionnelle. Peut-être plus fainéante en matière de ménage, la sorcière est résolument plus soucieuse de l’environnement que sa consœur. Dès lors, quand l’une symbolise la tradition, l’autre résiste à la « hiérarchie de valeur convenue ». L’auteure use de ces personnages pour mettre en lumière la diversité des réactions et le déplacement des lignes, des normes et des aspirations des femmes.

Rédigé par La boutique de cannelle

Publié dans #Atelier d'écriture Fée

Repost 0
Commenter cet article